gallery/logo fb ramonage transparence

FB RAMONAGE

Ramoneur fumiste diplômé du COSTIC

Réglementation

Qui peut ramoner ?

La loi n° 96-603 du 5 juillet 1996 indique que :

Le ramonage ne peut être exercé que par une personne qualifiée professionnellement ou sous le contrôle effectif et permanent de celle-ci.

Les personnes qui exercent cette activité doivent être immatriculées au répertoire des métiers ou au registre des entreprises.

Le fait d'exercer sans qualification est puni d'une amende de 7500 € et l'entreprise encourt une fermeture pour une durée maximale de 5 ans ainsi que l'affichage ou la diffusion de la décision prononcée.

Le RSDT

Le RSDT, Règlement Sanitaire Départemental Type, précise dans ses articles 31.3 et 31.6 les modalités du ramonage dans chaque département.

 

"Les conduits de fumée [...]doivent être ramonés deux fois par an, dont une fois en période d'utilisation"

Ceci concerne les combustibles solides (bois, granulés) et liquides (fioul), les conduits d'évacuation gaz peuvent être ramonés une fois par an.

 

De plus, "Le ramonage doit être effectué par une entreprise qualifiée à cet effet par l'organisme professionnel de qualification et de classification du bâtiment."

Qu'est ce qu'un ramonage ?

Le RSDT définit le ramonage comme :

"Le nettoyage par action MECANIQUE directe de la paroi intérieure du conduit de fumée afin d'en éliminer les suies et d'assurer la vacuité du conduit sur tout son parcours."

Le certificat de ramonage

A la fin de sa prestation, un ramoneur doit vous remettre un "certificat de ramonage", c'est ce document qui fera foi face à votre assurance en cas de sinistre. C'est une obligation dictée par le RSDT.

 

Il reprend l'identification de votre installation et du conduit ramoné, atteste de sa vacuité (pas d'obstacles dans le conduit), et comporte des vérifications de points techniques comme les grilles de ventilation, distances de sécurité, état de la souche en toiture.

 

Conservez-le au moins 2 ans afin de pouvoir le présenter à votre assureur si besoin.

Attention : Une facture ne vaut pas certificat de ramonage ...

Le contrôle d'étanchéité

Le RSDT, Règlement Sanitaire Départemental précise que pour les conduits tubés : "Une vérification de l'état du tubage, comportant un test d'étanchéité, doit être effectué tous les 3 ans à l'initiative du propriétaire".

 

Et la bûche de ramonage ?

Une bûche de ramonage, quelle que soit la marque et ce qui est noté dessus, ne remplace pas un ramonage classique (un RAMONAGE doit être une action MECANIQUE).

Leur action se limite souvent à une fragilisation des dépôts dans le conduit, mais les dépôts y sont toujours.

La circulaire DGS/VS 3 98-266 précise que : Les procédés de ramonage chimique doivent faire l'objet d'un Avis Technique et ne peuvent être utilisés qu'en complément d'un ramonage mécanique".

Quelle que soit l'efficacité du produit utilisé, "le ramonage chimique n'apporte aucune assurance quant à la vacuité du conduit"

Conseils

gallery/wood-644259_1920

Le stockage du bois

Un bois de chauffage sec, prêt à brûler, à moins de 20 % d'humidité - mais même s'il est sec lorsque vous l'achetez il peut reprendre de l'humidité s'il est mal stocké.

Pour éviter cela, plusieurs règles à respecter :

- Le bois doit être stocké sous abri, sans être exposé aux intempéries ni être enfermé dans une pièce

- Il doit être ventilé

- Il ne doit pas être en contact avec le sol, l'humidité remonterait alors dans le bois. Le stocker sur palettes est une bonne solution pour l'isoler du sol et le ventiler.

- Un bois fendu sèche plus rapidement : Des bûches fendues stockées sous abri ventilé sont en moyenne à 25% d'humidité au bout de 6 mois de stockage, alors que des rondins stockés à l'air libre sont encore à plus de 40% d'humidité.

Un bois stocké sous abri est prêt à être brûlé après environ 18 à 24 mois de séchage

 

Les conséquences d'un bois trop humide sont multiples :

- Il chauffe moins (environ 4 kWh/kg à 20% d'humidité, contre moins de 3kWh/kg à 40% d'humidité). Vous brûlerez donc plus de bois pour avoir une chauffe équivalente.

- Un bois humide a du mal à brûler ... La combustion passe par 3 phases : d'abord le bois évapore son humidité, ensuite passe par 2 étapes de décomposition (pyrolyse et oxydation). Plus le bois est humide, plus l'évaporation dure longtemps, et moins le bois chauffera - il utilise son énergie pour se sécher.

- Il pollue plus. La chaleur qu'il produit étant utilisée pour sécher, il ne produit pas assez de chaleur pour brûler les gaz et composés nocifs produits, d'où une pollution augmentée ainsi qu'un encrassement de votre appareil et conduit.

- Le bistrage. Votre bois étant humide, il produit beaucoup de vapeur d'eau en séchant. Cette vapeur d'eau se condense dans le conduit, et le carbone produit par la combustion s'attache aux parois avec l'humidité : C'est le début du bistrage.

Le bistre est hautement inflammable, et les températures qui règnent dans un conduit de fumées peuvent suffire à l'enflammer, et c'est le feu de conduit !! Dont la température peut monter à plus de 1000 °C, avec toutes les conséquences qu'on peut imaginer ...

Source : ADEME

Bien allumer son feu - l'allumage inversé

La technique de l'allumage inversé peut paraitre difficile au début, mais il n'en est rien et lorsque vous aurez essayé vous prendrez la mesure de tous ses avantages.

Il s'agit simplement d'entrecroiser des bûches dans le foyer, et de terminer avec des bûchettes allume feu, puis de poser un allume feu dessus.

Cette méthode est conseillée par l'ADEME ainsi que l'ONF, elle permet d'augmenter la température dans le foyer et par conséquent de réduire considérablement l'émission de polluants lors de la phase d'allumage ce qui encrasse moins votre appareil et le conduit, en plus d'économiser du bois - que des avantages.

Cette petite vidéo vous explique comment faire pour un allumage par le haut réussi.

 

 

 

Source : ADEME/Franceboisbuche

gallery/shema-stere-nbb

Le stère de bois - conversion

L'habitude lors d'une commande de bois est d'utiliser le terme stère pour déterminer la quantité. Cette mesure n'a plus de raison d'être car son utilisation devait cesser depuis le 31 décembre 1977, il y a plus de 40 ans ...

La seule unité légale pour la mesure de la quantité de bois en France est le mètre cube.

Néanmoins comme une majorité de vendeurs utilisent cette ancienne mesure, il faut savoir qu'un stère équivaut à un cube de 1M x 1M x 1M, rempli de bûches de 1M de longueur.

Si vous commandez des bûches en 50cm, 33 ou moins, la quantité diminue car les bûches s'empilent mieux.

Source : Normandieboisbuche

Si vous souhaitez en savoir plus ou prévoir la quantité à commander, vous pouvez utiliser le convertisseur de l'ONF

gallery/vitre-insert-sale

Pourquoi la vitre de mon poêle / insert est sale ?

Souvent mes clients me disent que la vitre de leur insert ou poêle se salit vite, il y a plusieurs causes possibles et nous allons essayer d'en résumer les principales.

  1. Le bois que vous brûlez n'est pas sec.
    Si vous brûlez du bois à moins de 20% d'humidité, votre vitre s'encrassera beaucoup moins vite.
    Le bois humide utilise la chaleur qu'il génère pour évaporer l'eau qu'il contient, le foyer monte moins rapidement en température et les composés carbonés générés ne peuvent pas brûler, d'où l'encrassement de la vitre et l'appareil ... et du conduit, car la couche que vous retrouvez sur votre vitre se retrouve aussi dans le conduit !
     
  2. Votre appareil tourne au ralenti.
    Un poêle bien dimensionné par rapport à la surface qu'il doit chauffer, tourne à sa puissance nominale, la puissance indiquée par le fabricant. Souvent on choisit un appareil trop puissant, et comme à l'utilisation il fait 25°C ou plus dans la pièce, on le fait tourner au ralenti.
    Au ralenti on bride l'entrée d'air de la combustion, qui du coup se déroule mal et génère du carbone : la vitre noircit. Plus d'infos sur ce sujet sur bien choisir son appareil

3. Il n'y a pas assez de tirage / mon appareil refoule

    Il y a plusieurs causes possibles, d'une part il se peut que votra appareil et votre conduit ne soient pas compatibles. Lors de l'installation d'un appareil, l'installateur doit vérifier la
    compatibilité des deux par des calculs qui prenennt en compte entre autres la puissance, la longueur du conduit, son diamètre, et l'isolation du conduit. Si ceci n'a pas été fait, il se
    peut qu'il n'y ait pas assez de tirage, la fumée stagne et encrasse. Si lorsque vous ouvez la porte de votre appareil doucement et qu'il y a de la fumée qui sort, peut-être que c'est
    le cas. A ce moment là il faut vous rapprocher de l'installateur et lui présenter le problème - il saura certainement trouver la solution.
    A défaut, je peux intervenir chez vous afin de faire un audit de votre installation et vous conseiller, n'hésitez pas à me contacter à ce sujet.

4. La porte n'est plus assez étanche

    Si le joint en tresse qui fait l'étanchéité de la porte est abîmé, il peut y avoir des entrées d'air parasites qui gènent la bonne combustion, le parcours des flammes et fumées dans
    l'appareil est modifié et la vitre peut s'encrasser. Il suffit dans ce cas de changer le joint et vous retrouverez une vitre propre !
    Je vous propose cette prestation avec des tresses de qualité, plus d'infos dans Nos prestations.

Petite astuce pour le nettoyage de la vitre :

Vous avez un appareil à bois, donc vous avez des cendres ... Il n'en faut pas plus pour nettoyer la vitre, tant qu'elle n'est pas trop encrassée.

Les produits chimiques sont souvent très corrosifs, en plus de coûter cher - avec cette méthode ce sera presque gratuit.

Récupérez de la cendre et tamisez-là (il ne faut pas qu'il reste de morceaux de charbon ou autre).

Prenez un papier essuie-tout humidifié et trempez-le dans la cendre, puis frottez votre vitre doucement : les résidus s'ils ne sont pas accrochés depuis trop longtemps partent tout seul. Nettoyez avec un essuie-tout propre, et voilà vous retrouvez une vitre propre !

gallery/antenne_sur_souche

Mon antenne TV est fixée sur le débouché du conduit. C'est dangereux ?

C'est malheureusement quelquechose qu'on rencontre souvent, et effectivement c'est dangereux, même INTERDIT par le DTU 24.1

Un mât avec l'antenne au bout représente une prise au vent énorme pour laquelle une souche de toiture n'est pas prévue, en cas de grand vent le mât force sur la souche et peut la fragiliser. Il suffit de voir bouger l'antenne lorsqu'il y a du vent pour s'en rendre compte ...

Le risque est tout simplement que des éléments de maçonnerie tombent, dans ce cas mieux vaut que personne ne soit dessous ...

D'autres solutions existent, mieux vaut ne pas prendre ce risque ...

Même chose évidemment pour les paraboles, qui en plus peuvent gêner le tirage du conduit; et ne parlons pas de la température des fumées qui sortent, les câbles avec gainage en plastic adorent les températures élevées, c'est bien connu !

gallery/question

Bien choisir la puissance de son poêle à bois

On a toujours tendance à surestimer la puissance lors de l'achat d'un nouveau poêle ou insert, et beaucoup de problèmes d'encrassement et mauvaise combustion viennent tout simplement de là.

Tout d'abord, tout dépend de la configuration de votre logement. N'espérez pas chauffer la salle de bains qui est au bout du couloir à droite, de l'autre côté de votre logement par rapport à la pièce où est installé le poêle, ce ne sera pas possible.

Un poêle, insert, poêle à granulés, va chauffer la pièce où il est situé.

Il faut aussi se poser la question suivante : Chauffage principal, ou chauffage d'appoint ?

Pour calculer la puissance nominale que doit avoir votre appareil, il convient de prendre la surface de la pièce dans laquelle il est installé, mais aussi la région, l'altitude, l'isolation du plancher, des mûrs, du toît, etc.

 

 

Vous avez des radiateurs installés dans cette pièce ? Regardez leur puissance, et faites le total. Cette puissance est certainement proche de celle que devra avoir votre appareil.

Plusieurs simulateurs existent sur internet, mais chaque installation est un cas à part : le mieux est de vous rapprocher q'un professionnel qualifié qui pourra étudier les possibilités et vous proposer des solutions calculées au plus réaliste.

Le risque d'un appareil mal dimensionné est de le faire surchauffer, ou au contraire de le faire chauffer au ralenti, avec tous les inconvénients qui en découlent : Trop chaud, vitre/appareil/conduit encrassé, pollution, ...

N'hésitez pas à me consulter sur le choix d'un appareil adapté !

Téléchargements et liens

Télécharger le guide de l'ADEME

Guide Le chauffage au bois de l'ADEME

Télécharger le guide Quality Wood

Le guide Quality Wood (Intelligent Energy Europe en partenariat avec l'ADEME)